L'émail

Qu'est ce qui compose l'émail?

- La silice : c’est la base du verre et du cristal

- La soude, le borax ou la potasse : ils facilitent la fusion car la silice ne fond  qu’à 1700°C.

- Le carbonate de calcium pour donner son indissolubilité à la matière.

- L’oxyde ou minium de plomb pour le brillant et la souplesse

- Les oxydes métalliques (2 à 15%) pour la couleur

- L’oxyde d’étain pour opacifier l’émail le cas échéant.

Comment fabrique-t-on de l'émail? 

Les ingrédients vont être mis dans des creusets fabriqués à la main en argile réfractaire et qui sèchent pendant 7 mois à 30°C.

Les creusets sont mis en chauffe progressivement pendant 8 jours jusqu’à atteindre 1400°C.

On obtient d’abord du fondant, qui est un émail incolore puis on ajoute les oxydes métalliques et éventuellement les opacifiants pour une deuxième fusion.

Il faut 14h de cuisson pour 200 Kg de matière.

On extrait la pâte en fusion à la louche et l’on en verse des galettes sur des tables métalliques  jusqu’à leur complet refroidissement. Puis ces galettes sont cassées, broyées, nettoyées de leurs poussières et tamisées.

Les différentes techniques d'émaillage

Le cloisonné

Après avoir appliqué une couche d’émail transparent et incolore appelé fondant, on pose du fil d’or, d’argent ou de cuivre à champ qui, après cuisson, offre des cavités qu’il suffit de remplir d’émail.

Le champlevé

Il s’agit de creuser le métal, par bain d’acide ou au burin, et de remplir les cavités par de l’émail. Cela suppose une profondeur de métal suffisante. 

L'émail peint

Avec des émaux de différentes couleurs, on réalise un tableau. C’est un travail long et minutieux car la poudre est déposée « à l’humide », c'est-à-dire avec de l’eau déminéralisée, petite touche par petite touche. On peut également peindre sur une plaque préalablement émaillée des motifs, à l’aide de peintures vitrifiables utilisées aussi en porcelaine.

Le plique à jour

C’est un peu la technique du vitrail. Le métal n’existe qu’en périphérie de la pièce ou sur les contours des motifs et tout le reste est émaillé. L’émail n’a donc plus de support ce qui lui confère une transparence optimum mais aussi une très grande fragilité. On peut aussi déposer des émaux transparents sur un support de cuivre que l’on dissout ensuite à l’acide.

L’émail basse-taille

Le support métallique est gravé à l’acide et aux échoppes, puis recouvert d’émaux transparents. La transparence de l’émail laisse apparaître les motifs gravés.

© 2019 Emaux de Garonne. Tous droits réservés.